Flux RSS

Comment apprendre à s’aimer de Yukiko Motoya

Publié le

Un roman qui nous fait découvrir des scènes de la vie d’une femme : voici Comment apprendre à s’aimer de Yukiko Motoya.

Edition lue :
Éditeur : Philippe Picquier
Publié le : 18 août 2016
Traduction : Myriam Dartois-Ako
Publié au Japon en : 2013
Nombre de pages : 144
Prix : 16,50€

Linde a 16 ans lorsqu’on la rencontre. Lycéenne, elle traîne avec deux filles avec qui elle ne partage pas grand chose, des « amies par défaut ». Ensuite, on la découvre à plusieurs âges de sa vie : 28 ans, en couple avec un homme avec qui elle se montre particulièrement agaçante et avec qui elle se dispute souvent, 34 ans, avec ce même homme avec qui elle est désormais mariée mais ne semble pas satisfaite, puis à 47, 3 et 63 ans. Dans ce dernier chapitre, elle cherche des moyens de s’aimer, une chose qu’elle n’a visiblement pas fait durant toute sa vie, d’où le titre du roman.

« Ces pitoyables êtres devant elle étaient, sans le moindre doute, ses amis. Et ils pensaient certainement la même chose qu’elle. »

Un roman qui m’intriguait et que j’avais envie de lire depuis sa sortie. Et puis je lis le premier chapitre. Linde, 16 ans, adolescente étrange qui joue au bowling avec ses « amies » qui n’ont rien à se dire. Pourquoi pas. 28 ans. Linde commence à être un petit peu irritante, tout comme son petit-ami, d’ailleurs. D’accord. Et puis, s’enchaînent trèèès lentement les chapitres suivants. Cela devient de plus en plus triste à lire, Linde a une vie particulièrement inintéressante. C’est certainement l’effet recherché, mais je me suis bien ennuyé une fois les deux premiers chapitres passés.

« La paresse de Linde commençait à ressembler à ces traces de tartre dans la salle de bain, longtemps négligées et maintenant incrustées. Elle s’était convaincue que ces motifs existaient depuis toujours. »

Un roman qui me tentait beaucoup et qui m’a intéressé – mais que jusqu’à la moitié. On suit une femme qui a, au final, du mal à trouver son bonheur au fil des ans, et qui va essayer de trouver un moyen pour commencer à enfin s’aimer.

Ma note :

À propos de Kevin

Living the dream in Tokyo!

"

  1. J’ai plus apprécié son dernier roman « Mariage contre Nature », avec une thématique assez proche.

    J'aime

    Réponse
  2. Zut, je l’avais repéré et hésitais. Je l’emprunterai quand même.

    J'aime

    Réponse
  3. Bonjour
    Merci pour tes avis !
    Un avis par semaine : un sacré rythme !

    J'aime

    Réponse
  4. Aaah dommage, J’aimais beaucoup le titre ! Mais si ça ne donne pas de réponses, quel dommage…

    J'aime

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :