Flux RSS

Les Terriens de Sayaka Murata

Publié le

Après Konbini, Sayaka Murata est de retour en français avec Les Terriens. Je vous en parle dans cet article.

les-terriens-sayaka-murata

Edition lue :
Éditeur : Denoël
Publié le : 12 mai 2021
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon
Publié au Japon en : Août 2018
Nombre de pages : 256
Prix : 20,00€

Natsuki est une jeune fille qui se réjouit chaque été de retrouver sa famille à la montagne, et surtout son cousin Yû. Elle lui confie qu’elle est une magical girl, et lui qu’il est un extraterrestre à la recherche de son vaisseau. Il est clair qu’ils ont du mal à comprendre la société et le monde des adultes, et c’est cela qui va les rapprocher. Jusqu’à ce qu’ils ne se rapprochent trop et que leur famille fasse tout pour les séparer.

« Quoi qu’il arrive, on doit survivre. »

Après Konbini, qui était un roman qui m’avait particulièrement marqué, Sayaka Murata va ici encore plus loin. On retrouve le thème de la difficulté à trouver sa place dans la société japonaise; en tant qu’enfant, mais aussi en tant qu’adulte, puisque le roman est divisée en deux parties. Mais cette fois-ci, l’auteure ne s’arrête pas là.

« Avoir une poubelle dans une maison, c’est pratique. Chez nous, ce rôle m’a été attribué. Lorsque mon père, ma mère ou ma soeur ne peuvent plus supporter ce qu’ils ressentent, ils s’en débarrassent sur moi, tout simplement. »

En effet, j’ai beaucoup aimé le début du roman -la relation entre les cousins et leurs étés en famille, le chant des cigales, la célébration des ancêtres et tout ce qui se déroule autour de ces moments-, mais on arrive rapidement dans une partie bien plus sombre. En bref, puisque je pense qu’il est important d’être avertis avant de commencer cette lecture, les thèmes de l’inceste, du viol ou encore du suicide sont ouvertement développés. Des thèmes difficiles, qui sont d’ailleurs rarement traités dans la littérature japonaise (du moins de cette façon) qui rendent le roman parfois difficile à lire, même si j’ai été pris dans cette histoire.

Un roman abordant des thèmes difficiles, mais nécessaires. Sayaka Murata parvient une fois encore à nous montrer une facette de la société japonaise que beaucoup refusent de voir et donne une voix à ces personnes qui ne rentrent pas dans le moule. 

Ma note :
7

À propos de Kevin

Living the dream in Tokyo!

"

  1. Merci pour ta critique
    J’attendais justement un avis dessus car il est disponible dans ma bibliothèque
    Et sans divulgâcher ton avertissement est tout à fait nécessaire

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • J’ai eu du mal à écrire cet article, c’est un roman tellement particulier… mais je crois qu’il a clairement sa place dans la littérature japonaise et qu’il doit être lu ! J’ai hâte de lire ce que tu en auras pensé si tu décides de te lancer !

      J'aime

      Réponse
  2. J’avais adoré « Kombini » mais j’avoue que celui-ci ne ne tente pas, le côté extraterrestre, bof. Cela dit, je pensais que tout se déroulait dans l’enfance et la seconde partie, malgré sa dureté que vous annoncer me fait hésiter à quand même le lire. On verra.

    Aimé par 1 personne

    Réponse
    • Même si dans l’idée on est toujours dans la lignée de « Konbini », c’est quand même un roman très différent… J’attends votre retour si vous vous décidez à le lire, je suis curieux d’avoir d’autres avis 😀

      J'aime

      Réponse
  3. Je viens de l’acheter mais je ne sais pas encore très bien quand je le lirai, ma PAL étant gigantesque !

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  4. J’ai adoré « Konbini » et aussi « Les Terriens »! Comme vous l’avez dit, « Les Terriens » aborde des thèmes difficiles, mais nécessaires. C’est un livre profond!

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :