Flux RSS

Archives de Catégorie: ARNAUD Régis

Tokyo, c’est fini de Régis Arnaud

Publié le

Petite plongée dans le monde des expatriés au Japon. Voici Tokyo, c’est fini de Régis Arnaud.

tokyo-cest-fini-regis-arnaud

Détails :
Éditeur : Hikari Editions
Publié le : 15 juin 2018
Première parution en : Avril 1999 aux Editions Valat
Nombre de pages : 260
Prix : 17,50€

Notre narrateur débarque au Japon en 1995, à l’âge de 24 ans, pour débuter son travail à l’Ambassade de France au Japon. Il est Français, donc forcément intéressant pour les Japonais (et surtout les Japonaises !). Il nous narre ici ses aventures en tant que français au Japon dans les années 1990. Au programme : questions farfelues de la part des Japonais, techniques de drague pour sortir avec un maximum de Japonaises possible, ou encore la vie à l’ambassade (où le manque de sérieux français semble régner).

« Le Japon était encore un pays si peu pénétré par l’Occident que lorsque vous en veniez, vous ne pouviez pas vous empêcher d’être intéressant. »

En voilà un roman amusant. À noter qu’il a été publié pour la première fois en 1999, avant d’être réédité en 2018. Avant de débuter ma lecture, j’ai trouvé ça un peu étrange, et je me demandais s’il était toujours d’actualité. Et je dois dire que cela ne pose pas un problème, puisque la plupart des éléments n’ont pas vraiment évolué. En tant qu’étranger, et surtout français, au Japon, on assiste très souvent à des scènes amusantes lorsqu’on se mêle aux locaux. Ce roman, légèrement sarcastique, est un roman drôle, mais également très intéressant – cette fascination pour les étrangers que j’ai mentionnée, le fait que ce ne soit pas une description générale de Tokyo mais plus une expérience personnelle avec des lieux fréquentés et divers personnages, mais aussi le rêve qui se brise peu à peu…

« L’Office Lady avait de petits seins et de grands rêves. Elle exécutait consciencieusement son travail, car on lui avait inculqué les vertus de l’effacement et de la souffrance, du don de soi, qualités qu’elle avait la chance d’exercer en entreprise. »

Un roman d’une époque : celle où la politique d’immigration était plus stricte, où être étranger au Japon était plus rare qu’aujourdhui – et donc plus fascinant. Une expérience personnelle dans le Tokyo des années 1990 qui fait sourire.

Ma note :
7

Publicité
%d blogueurs aiment cette page :