Flux RSS

Archives de Catégorie: EDOGAWA Ranpo

L’Île panorama de Ranpo Edogawa

Publié le

Ce samedi, je vais vous présenter un roman d’un auteur dont je n’ai pas encore parlé sur ce blog, mais qui est pourtant considéré comme l’un des plus grands auteurs du genre policier au Japon : j’ai nommé Ranpo Edogawa ! Le roman en question est L’Île panorama, qui est un roman d’un genre un peu différent… Let’s go!

ile-panorama-edogawa-ranpo

Edition lue :
Éditeur : Philippe Picquier
Publié le : 25 juin 1999
Nombre de pages : 156
Prix : 7,00€

Dans ce roman pour le moins intrigant, on va suivre Hirosuke Hitomi qui va entendre parler de la mort d’un ancien camarade qu’il n’a pas revu depuis des années, Genzaburô Komoda, et qui est doté d’une immense fortune. À l’époque, tout le monde les prenait pour des jumeaux, tant leur ressemblance était grande. Hitomi va avoir une idée tout simplement folle : il va vouloir se faire passer pour ce Genzaburô, pour pouvoir notamment jouir de sa fortune et d’une île qui va lui permettre de réaliser son plus grand rêve. Il va ainsi faire croire à son propre suicide pour ensuite prendre l’identité de Genzaburô qui serait revenu à la vie, et ainsi construire sur cette fameuse île une utopie qu’il fabriquerait dans les moindres détails. Le tout en essayant d’éviter d’éveiller les soupçons sur sa réelle identité, notamment auprès de la femme de Genzaburô…

« En d’autres termes, son ambition était de recréer la nature
à la place de Dieu. 
»

Je dois dire que ce roman m’a fasciné. Ranpo Edogawa nous dévoile une autre facette de son talent, et explore à merveille la psychologie de notre personnage principal. C’est très intéressant de suivre son cheminement : comment il va faire pour usurper l’identité de cet homme qui lui ressemblait tant et qui est maintenant décédé, comment il va faire face aux barrières qui se dressent devant lui et on se demande clairement comment cette folie réfléchie va se finir et s’il va parvenir au bout de ce projet, qui est en fait le projet de toute sa vie.

« L’invraisemblable machination que je suis en train de construire n’est-elle pas le fruit d’une folle imagination ? »

Il va ainsi construire cette « île panorama » et c’est tout à fait fantastique de découvrir le monde qu’il a pu construire, la nature qu’il a pu tenter de recréer, et bien que cette nature sans défaut soit un peu trop artificielle et parfaite, je dois dire que ça m’a fait rêver lorsque cette utopie est décrite. C’est un artiste qui va modeler son propre monde, en jouant sur la lumière et les espaces pour rendre des endroits infinis… et qui va jusqu’à oublier sa propre identité pour prendre celle de l’homme pour qui il se fait passer.

« Toute l’île regorgeait d’illusions qui rendaient le paysage encore plus beau. »

Un roman tout simplement fascinant, tant au niveau du plan que concocte le personnage principal pour atteindre son objectif que pour la réalisation concrète de son île parfaite. Du grand génie et les pages se tournent toutes seules !

Ma note :
8

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :