Flux RSS

Archives de Catégorie: PETITJEAN Marc

Destin d’un homme remarquable de Marc Petitjean

Publié le

Après nous avoir présenté son Ami japonais, Marc Petitjean nous parle ici du Destin d’un homme remarquable

destin-dun-homme-remarquable-hiroshima-fukushima-marc-petitjean

Edition lue :
Éditeur : Arléa
Publié en : Mars 2021
Nombre de pages : 224
Prix : 10,00€

Marc Petitjean a rencontré le Docteur Shuntaro Hida, qui a consacré sa vie aux irradiés des bombes atomiques de 1945 et à la dénonciation du mensonge atomique, et nous fait le portrait de cet homme incroyable. Le Docteur Hida a en effet été lui-même irradié lors de l’explosion de la bombe à Hiroshima et nous décrit les horreurs qu’il a vues de ses propres yeux, des horreurs qui l’auront marqué à vie, mais dans lesquelles il puisera le courage, la force et la détermination de s’occuper de ces victimes durant toute sa vie.

« Ce survivant de la bombe d’Hiroshima, qui se trouvait à quelques kilomètres du point d’impact au moment de l’explosion, avait été l’un des premiers médecins à constater l’horreur absolue de la dévastation. »

J’ai parfois du mal avec les livres parlant d’Hiroshima ou de Nagasaki, mais le point de vue de celui-ci est profondément intéressant. On suit un homme qui a également été victime de cette bombe, et qui va tout faire pour venir en aide aux victimes, malgré les mensonges et les tentatives de dissimulation des effets de l’irradiation interne, que ce soit de la part des Etats-Unis ou même du Japon. On suit les 100 années qu’a vécues le Docteur Hida : son enfance, son choix de devenir médecin, l’explosion d’Hiroshima, l’incompréhension des maladies liées à l’irradiation, l’accopagnement des victimes vers une vie saine, jusqu’à l’accident nucléaire de Fukushima qui montre que le combat est loin d’être fini alors que tout semble recommencer à commencer par la négation de l’irradiation interne…

« Il incarnait pour moi un héros incontestable, celui qui avait vu le diable et lui avait tenu tête assez longtemps pour se souvenir de son apparence et en faire le récit. »

Un livre puissant qui va plus loin qu’une simple descriptions des horreurs des bombes atomiques. On suit de près un homme qui a consacré sa vie à venir en aide à ces victimes et à tout faire pour qu’elles ne soient pas ignorées. Un homme remarquable, c’est le mot.

Ma note :

L’Ami japonais de Marc Petitjean

Publié le

Enfilez votre plus beau kimono, Marc Petitjean nous emmène à la rencontre de Kunihiko Moriguchi dans L’Ami japonais !

Edition lue :
Éditeur : Arléa
Publié en : Mars 2020
Nombre de pages : 176
Prix : 17,00€

À l’occasion d’un documentaire que Marc Petitjean a réalisé sur Kunihiko Moriguchi, il va nous raconter ici la vie de ce trésor national vivant japonais, célèbre pour ses kimonos, comme son père avant lui. Je ne connaissais pas Kunihiko Moriguchi avant ce livre, mais j’ai passé un excellent moment de lecture à découvrir sa vie, sa pensée et son travail (de nombreuses photos se sont glissées entre le texte, ce qui permet de mettre des visages sur des noms, et des motifs sur des kimonos).

« Je voulais que ma sensibilité japonaise explose dans le monde entier comme une bombe. »

On part donc à la rencontre de Kunihiko Moriguchi. Enfant, il était quelque peu mal à l’aise avec les pratiques trop tradionnelles de son père, grand artiste connu pour ses kimonos. Grâce à une bourse, il va pouvoir s’émanciper et étudier les arts à Paris, ville qui le fera grandir. Il se fera vite remarquer par ses travaux et tout le beau monde lui fera la cour très rapidement. Il gardera un lien avec la France jusqu’à aujourd’hui. Il va ensuite retourner au Japon et, tout en travaillant avec son père, va devoir se détacher de l’œuvre de ce grand homme et trouver sa propre voie.

« Ce qu’il cherchait, ce n’était pas la maîtrise du dessin, mais plutôt que le kimono tout entier devienne un dessin, et une sculpture en mouvement. »

J’ai pris énormément de plaisir à lire ce livre. Ce fut assez fascinant de suivre le parcours de Kunihiko Moriguchi, et la façon dont il va tenter de moderniser, d’apporter une touche nouvelle et inédite à l’un des vêtements japonais les plus traditionnels : le kimono. Il va parvenir à sortir des sentiers battus et, alors que le contraire aurait tout aussi bien pu se produire, va être reconnu et honoré pour son travail. Et ça, c’est tout simplement beau.

Plus qu’un simple livre, L’ami japonais nous propose une rencontre avec un homme qui va découvrir l’artiste en lui et cultiver cet aspect pour en faire quelque chose de magnifique.

Ma note :

 

%d blogueurs aiment cette page :