Flux RSS

Archives de Catégorie: SANO Tetsuya

Nos mondes i-maginés de Tetsuya Sano

Publié le

Je vous présente aujourd’hui un light novel qui vient de paraître en France : voici Nos mondes i-maginés de Tetsuya Sano.

nos-mondes-imagines-tetsuya-sano

Détails :
Éditeur : Akata Editions
Publié le : 26 août 2021
Traduction : Diane Durocher
Publié au Japon le : 25 octobre 2017
Nombre de pages : 192
Prix : 14,99€

Kôhei est un lycéen en deuil. Il a en effet récemment perdu Yoshino, une amie avec laquelle il était très proche. Tous deux écrivaient, et Yoshino avait rencontré le succès en publiant son premier roman alors qu’elle n’était qu’au collège. Après le décès de son amie, Kôhei continue à lui envoyer des e-mails, en partageant ses pensées au quotidien. Un jour, une nouvelle élève de son lycée, Mashino, va se rapprocher de lui et porter un certain intérêt pour sa relation avec Yoshino, qu’elle connaissait également. Peu de temps après, Kôhei va également recevoir des réponses à ses e-mails qu’il adressait à Yoshino… Se pourrait-il qu’elle ait trouvé le moyen de communiquer depuis l’au-delà ?

« Des mails à une défunte, qui ne parvenaient plus à destination. Ma façon de m’évader d’une réalité étriquée. »

Nos mondes i-maginés est un roman touchant qui place au centre de son histoire le deuil d’un lycéen. C’est un point de vue très intéressant : ce jeune homme tente de surmonter le décès soudain d’une amie qui lui était chère, avec les outils qu’il a à sa disposition. Tous deux ont une relation particulière à l’écriture, et c’est aussi un élément qui m’a fait apprécier ce roman, au point que j’ai parfois oublié qu’il était question de deux très jeunes personnages (même si la translation le fait bien ressentir).

« Si Yoshino était vraiment en vie dans un autre monde… alors c’était lui, le véritable monde. Celui où je vivais n’en était qu’une pâle copie. »

La relation entre Kôhei et Yoshino m’a beaucoup plu – ils ont une relation très intéressante, qui tourne surtout autour de l’écriture, même si cela va parfois plus loin. La deuxième partie du roman se concentre sur la relation entre Kôhei et sa nouvelle camarade Mashino, et, même si cette partie m’a légèrement moins accroché que la première moitié, j’ai aimé découvrir cette relation naissante entre deux jeunes qui tentent de vivre un été sans définir leurs sentiments mais en se laissant porter par la réalité et par l’idée qu’ils s’en font à travers la fiction.

Un roman touchant et profond, qui se concentre sur le deuil d’un lycéen mais sans se limiter à cela. On voyage aussi entre passé et présent, ainsi qu’entre réalité et fiction et entre le lien qui existe entre ces deux mondes.

Ma note :
7

%d blogueurs aiment cette page :