Flux RSS

Archives de Catégorie: STHERS Amanda

Lettre d’amour sans le dire d’Amanda Sthers

Publié le

Un roman français qui vient de paraître, voici la Lettre d’amour sans le dire d’Amanda Sthers.

Edition lue :
Éditeur : Grasset
Publié le : 3 juin 2020
Nombre de pages : 140
Prix : 14,50€

Alice a 48 ans et vit à Paris depuis peu. Elle va un jour se rendre dans un salon de thé où elle va être conduite à l’étage pour un massage avec un homme qui va la troubler et bouleverser son existence. Il est Japonais, et, pour lui, sans lui dire, elle va apprendre le japonais pendant une année et se familiariser avec cette culture qu’elle ne connaissait que de loin. Au bout d’un an, alors qu’elle désirait enfin lui adresser la parole en japonais, l’homme qui occupe ses pensées n’est plus là; il est retourné au Japon. Elle lui écrit donc cette lettre, pour lui ouvrir son coeur et lui raconter son parcours.

« Je vous écris cette lettre car nous n’avons jamais pu nous dire les choses avec des mots. Je ne parlais pas votre langue et maintenant que j’en ai appris les rudiments, vous avez quitté la ville. »

C’est un livre très spécial que nous avons ici ! Alice tombe amoureuse de ce masseur japonais, sans jamais lui dire, et elle décide de tout lui dire dans ces pages. Quand je dis tout, c’est vraiment tout. Sa jeunesse, ses relations tumultueuses (parfois abusives) avec les hommes, sa vie en solitaire à Paris, sa relation usée avec sa fille, tout ce qu’elle a fait en pensant à lui (le suivre jusqu’à chez lui, prendre des cours de japonais, se plonger dans la littérature japonaise), ses fantasmes… Elle se dévoile énormément (dans une très belle plume, notons-le), sans vraiment savoir s’il est prêt à lire tout ça, sans vraiment savoir si nous, lecteurs, sommes prêts à tant de dévoilement de sa part.

« J’ai besoin de vos mains sur ma peau, de guérir sous vos paumes chaudes et qu’enfin vous enleviez ce tissu qui nous sépare pour être complètement à vous et découvrir le goût de la vie douce. »

En tant que lecteur, j’ai ressenti deux choses distincte lors de la lecture de cette lettre. Tout d’abord, il y a des phrases marquantes (notamment sur le massage) et j’ai trouvé cela beau l’amour qu’elle éprouve pour cet homme qu’elle ne connait pas réellement, pour les choses qu’elle a faites par amour. Mais en même temps, au fur et à mesure des pages et de la découverte de sa vie, j’ai aussi eu un peu de la peine pour Alice, parce qu’elle se dévoile tellement sans savoir si cela aboutira sur quelque chose ou non. Mais c’est le risque lorsque l’on choisit de se consacrer entièrement à un fantasme pur et simple, ou du moins lorsque l’on en a le courage, comme c’est le cas de cette incroyable femme.

Un livre à l’ambivalence intrigante qui se résume parfaitement par la phrase suivante écrite par Alice : « J’ai toujours préféré le confort du fantasme aux risques de la vie. »

Ma note :

%d blogueurs aiment cette page :