Flux RSS

Archives de Tag: banque

Lune de papier de Mitsuyo Kakuta

Publié le

C’est un roman récemment traduit en français dont je veux vous parler aujourd’hui ! Voici Lune de papier de Mitsuyo Kakuta.

lune-de-papier-mitsuyo-kakuta

Edition lue :
Éditeur : Actes Sud
Publié le : 7 avril 2021
Traduction : Sophie Refle
Publié au Japon en : Février 2012
Nombre de pages : 336
Prix : 22,00€

On suit dans ce roman Rika, femme au foyer qui se sent dévalorisée, qui va commencer à travailler en tant que responsable de clientèle dans une banque. D’abord à temps partiel, puis à temps plein, elle va évoluer dans ce nouvel environnement tout en continuant de subir des remarquantes humiliantes de la part de son mari qui veut garder la main et rester le mâle dominant sans qui sa femme n’est rien. Cela va changer lorsque Rika commence à détourner de l’argent que ses clients lui remettent. De là l’engrenage va se mettre en route… alors qu’elle croit possible qu’elle va pouvoir rembourser les clients qu’elle a trompés tout au long du roman (et c’est aussi ça qui est fou !!).

« Elle avait le sentiment d’avoir enfin trouvé la liberté. Sans aucune culpabilité ou la moindre inquiétude, elle savoura seule sur ce quai désert le plaisir de cette toute-puissance qu’elle ne s’expliquait pas. »

Un roman qui m’a tenu en haleine tout le long et qui est très intéressant pour plusieurs raisons. J’ai beaucoup apprécié suivre Rika tout au long de sa réflexion, de découvrir le moment où le déclic se fait et où elle se rend compte qu’elle manipule chaque jour des centaines de milliers de yens qui peuvent être dépensés très (trop ?) facilement dans cette terrible société de consommation japonaise (les prix exorbitants de certains endroits constituent un mystère énorme pour moi, tout comme lorsque je vois régulièrement des jeunes étudiants, voire lycéens, porter des vêtements ou des sacs de marques de luxe…). Découvrir les détails de ce qui a poussé cette femme pourtant normale à passer de l’autre côté de la loi, ce qu’elle ressent à chaque étape, sont des éléments qui m’ont totalement conquis.

« Rika avait vraiment l’intention de rendre à ses clients l’argent qu’elle leur avait « emprunté ». Elle ne doutait pas non plus que cela soit possible. »

Un autre point intéressant est que l’on suit en parallèle d’autres personnages qui ont connu Rika de près ou de loin, pour la plupart plusieurs années auparavant. On participe ainsi à de petits passages de leur vie, et on prend note de leurs réactions et de leurs réflexions lorsqu’ils apprennent ce qu’a fait Rika. Comment en est-elle arrivée là ? Que fait-elle avec tout cet argent ? Que se passe-t-il dans son esprit ? Alors qu’ils tentent eux-mêmes de survivre tant bien que mal dans une société complexe, on peut penser qu’un rien suffit pour qu’eux aussi tombent dans un mode de vie basé dans l’illégalité.

De femme au foyer à détourneuse de fonds, rencontre avec une femme dont la vie va basculer dans ce roman qu’il est extrêmement difficile de lâcher.

Ma note :

%d blogueurs aiment cette page :