Flux RSS

Archives de Tag: blessure

Suisen d’Aki Shimazaki

Publié le

Chaque année, Aki Shimazaki nous fait plaisir en publiant un nouveau roman ! En 2017, c’était Suisen qui est paru chez nous. Allons cueillir ensemble cette fleur de Narcisse.

Edition lue :
Éditeur : Leméac/Actes Sud
Publié en : 21 septembre 2016 (Canada) / 1er mars 2017 (France)
Nombre de pages : 168
Prix : 15,00€

Après Azami et Hôzuki, Suisen est le troisième roman de la nouvelle série d’Aki Shimazaki, mais une fois encore, il n’y a pas besoin d’avoir lu les précédents pour apprécier pleinement celui-ci. On fait cette fois-ci la connaissance de Gorô, un cinquantenaire qui semble avoir tout pour lui : il est président de l’entreprise familiale depuis près de 20 ans, il est marié, il a deux enfants pour lesquels il a des projets, et il s’offre également le plaisir d’avoir deux maîtresses. Mais voilà, on découvre au fil des pages que c’est en fait un homme qui a été blessé dans son enfance, et cette blessure est toujours et bien présente dans sa vie actuelle, et va ressortir lorsque son entourage va changer vis à vis de lui…

« Pour moi, ces relations extérieures ne sont que des aventures. Je n’ai pas l’intention de divorcer, quoi qu’il arrive. Le divorce c’est la honte. »

Aki Shimazaki est fidèle à elle-même dans ce roman, et on passe donc encore une fois un très bon moment de lecture en sa compagnie. Le personnage principal est cette fois-ci un peu détestable dans son attitude, ce qui rend peut-être la lecture un peu moins plaisante que pour ses romans précédents, mais on comprend néanmoins pourquoi il agit comme ça, et son caractère prend tout son sens. Comme à chaque fois, j’adore les liens entre les personnages de ce roman et ceux des deux romans précédents, même si cette fois-ci ils ne jouent pas un rôle important dans l’histoire, et aussi la façon dont la fleur du titre, Suisen, la fleur de Narcisse, s’impose au personnage principal de plusieurs façons.

« Les femmes aiment aimer, et les hommes aiment être aimés, voilà ce que je crois. Il faut en profiter. »

Encore un très bon roman d’Aki Shimazaki, dans lequel on retrouve son écriture fluide, brève et précise, ainsi que tout ce qui fait qu’on aime lire cette auteure. En attendant le prochain qui sortira en avril 2018 en France…

Ma note :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :