Flux RSS

Archives de Tag: tome 1

Pokéstop en vue ! (Tome 1) d’Alex Polan

Publié le

Ce samedi, je vais vous parler d’un roman pour les plus jeunes, mais également pour les fans de Pokémon, ces monstres à capturer venus tout droit du Japon. Voici le premier tome de Pokéstop en vue ! d’Alex Polan, intitulé Le voleur de Rondoudou ! Partons à la chasse aux Pokémon !

alex-polan-pokestop-en-vue-tome-1Edition lue :
Éditeur : Slalom
Publié le : 24 novembre 2016
Nombre de pages : 128
Prix : 9,90€

On va suivre dans ce roman jeunesse (à partir de 8 ans, mais j’ai 25 ans et j’ai passé un très bon moment de lecture) Ethan, 10 ans, et sa sœur Devin. Ceux-ci sont de grands fans de l’univers Pokémon, et plus particulièrement de l’application Pokémon GO, ce jeu qui a connu un succès fou à sa sortie l’été dernier. Ils ne sont pas les seuls : leurs parents sont également accros, et surtout leur père. Ils vont se balader tous les jours en famille pour attraper des Pokémon sur cette application. Et Ethan et Devin, avec leurs amis, vont vouloir aider la propriétaire d’une boutique de Donuts à attirer de nouveaux clients grâce à la folie Pokémon GO. Mais quelqu’un va lui voler ses Donuts en forme du Pokémon Rondoudou qu’elle avait préparés pour l’occasion…

Etant fan de l’univers Pokémon, surtout en ce moment avec la sortie du nouveau jeu sur Nintendo 3DS, c’est une lecture que j’ai beaucoup appréciée. J’aimais aussi beaucoup l’application Pokémon GO à sa sortie, et c’est amusant de lire un roman basé dessus. Ce qui est plaisant dans cette histoire, c’est que les avantages de Pokémon GO sont bien mis en avant et permettent de contrer toutes les critiques qu’on avait pu entendre à propos de ce jeu à sa sortie. En effet, la famille sort se promener ensemble tous les jours pour y jouer, et donc pour passer un moment ensemble. De plus, les enfants de cette histoire sont malins et veulent aider la Donuterie à mettre en place une stratégie marketing (disons les mots) pour qu’elle attire plus de clients grâce à Pokémon GO, et ça, c’est intelligent. On a également des petites touches d’humour, notamment avec le personnage du père, qui rendent ce roman vraiment agréable !

C’est un roman que je conseillerais à tous les fans de Pokémon, et surtout à ceux qui ont gardé une âme d’enfant. Je pense qu’il faut au préalable connaître le fonctionnement de Pokémon GO pour l’apprécier pleinement, même si tout y est expliqué. Un très bon moment de lecture qui m’a fait redevenir un petit garçon.

Ma note :
7

 

Ring de Koji Suzuki

Publié le

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman de Koji Suzuki, le Stephen King japonais comme il est souvent décrit, qui a notamment été adapté en plusieurs films japonais et américains (Ring, The Ring ou Le Cercle) : il s’agit bien sûr de Ring. Il est temps de découvrir l’origine de cette histoire qui fait frissonner !

ring-koji-suzuki

Edition lue :
Éditeur : Fleuve noir
Publié en : 2003
Publié au Japon en : 1991
Nombre de pages : 308
Prix : 4,99€ en numérique / Trilogie à 13,00€ chez Pocket

L’histoire, vous la connaissez peut-être déjà : on va suivre Kazuyuki Asakawa, un journaliste, qui va enquêter sur la mort mystérieuse de quatre adolescents, dont sa nièce. Ceux-ci sont en effet décédés d’un brusque arrêt du cœur le même jour à la même heure, et ont été découverts avec une expression d’horreur sur le visage. Après quelques recherches, il va atterrir dans un chalet dans lequel ces jeunes avaient passé une nuit une semaine avant de mourir et il va y découvrir une cassette vidéo. Il va avoir l’excellente idée de la regarder : des images étranges y défilent, et elle se termine par un message : tous ceux qui visionnent cette cassette mourront dans une semaine tout pile, à moins que… Une publicité a été enregistrée par-dessus la fin et Asakawa ne sait donc pas comment faire pour conjurer le sort. Il va donc devoir enquêter et faire resurgir des fantômes du passé, donc celui d’une certaine Sadako Yamamura qui est à l’origine de cette VHS…

« Ceux qui regardent ces images sont condamnés à mourir dans une semaine exactement à la même heure. Si vous ne voulez pas mourir, à partir de maintenant suivez les instructions. »

J’avais vu le premier film japonais Ring sorti en 1998 et j’en avais un bon souvenir, mais c’était il y a longtemps, et l’histoire était floue, à part cette cassette vidéo. C’était donc un réel plaisir de découvrir ce roman et de plonger dans l’histoire originelle de Sadako. Page après page, j’ai eu envie d’en découvrir toujours plus, de voir comment cela allait se finir, même si la fin laisse des points de suspension puisqu’il s’agit d’une trilogie (voire même d’une Quadrilogie au Japon avec le quatrième tome The Birthday qui contient trois courtes histoires en lien avec Ring qui, je crois, n’a pas été traduit en France). Et c’était si bon !

« À force de regarder ces images, Asakawa a l’impression d’étouffer. Il entend son cœur battre et sent la pression du sang dans ses artères. Son odorat et son sens du toucher ne sont plus les mêmes. »

J’avais envie de frissonner, et cela a été le cas lors de quelques passages : le plus réussi pour moi est lorsqu’Asakawa visionne la cassette pour la première fois. La description des images incompréhensibles qui défilent devant ses yeux est si réussie qu’on a l’impression de la voir également et que l’on peut ressentir cette sensation d’étouffement que lui-même ressent. J’aurais aimé frissonner encore plus, mais l’atmosphère de ce roman est juste incroyable, j’ai adoré, c’est très bien écrit et on plonge entièrement dedans. La vie d’autres personnages en plus d’Asakawa va de plus être mise en danger par cette cassette, ce qui rend la course contre la montre encore plus excitante. On côtoie les esprits japonais et un aspect surnaturel qui est délectable. Que vous connaissez l’histoire ou non, je vous le recommande ! Et je m’en vais de ce pas me procurer la suite pour pouvoir vous en parler dans de prochains articles !

Le roman à l’origine de l’histoire Ring, adaptée et réadaptée, qui a eu un énorme succès partout dans le monde et on comprend clairement pourquoi. On frissonne, on tourne les pages sans s’arrêter, on suit le compte à rebours et on attend le dénouement avec impatience, en bref, c’est une excellente lecture pour tous les amateurs du genre !

Ma note :
8

DanMachi (Tome 1) de Fujino Omori

Publié le

Bien le bonjour ! Aujourd’hui, après Log Horizon et Spice & Wolf, je vous parle d’un autre light novel, ces romans destinés aux jeunes adultes : DanMachi ! Partons explorer le Donjon ensemble !

danmachi-tome-1

Edition lue :
Éditeur : Éditions Ofelbe
Publié le : 30 juin 2016
Publié au Japon en : Janvier 2013
Nombre de pages : 302
Prix : 12,99€

Dans DanMachi, on va suivre Bell, un jeune aventurier qui vient de débarquer dans la ville d’Orario et qui va vouloir évoluer en affrontant des monstres dans le Donjon… surtout pour atteindre le niveau de la belle Aiz pour qu’elle le remarque enfin ! On découvre comment fonctionne cette société : des dieux sont descendus dans le monde des humains et ont formé des familias, pour que des aventuriers et artisans s’occupent d’eux financièrement. Pour Bell, c’est la déesse Hestia qu’il va devoir servir et avec qui il va nouer une relation forte puisqu’ils ne sont que deux dans cette petite familia. À partir de là, on va suivre leur quotidien agrémenté de mystère et d’action : Bell qui progresse plus rapidement que la normale, de jolies jeunes filles qui vont croiser son chemin ou encore la Déesse de la beauté qui va le repérer…

« Le Donjon, c’est le Donjon. Que pourrait-il y avoir d’autre que des murs glacials et des monstres ? »

Je ne connaissais ni le manga, ni l’anime qui ont été adaptés de ce light novel, et je dois dire que le titre complet de cette série me faisait un peu peur. Celle-ci se nomme Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru darou ka, soit littéralement Est-ce un tort de chercher des rencontres romantiques dans un donjon ? Même si cette question est le point de départ de ce roman, l’histoire va rapidement au-delà et a réussi à m’accrocher après quelques pages. On a affaire ici à un héros autodidacte, il va attaquer les monstres seuls et est conscient de sa faiblesse. Ça change des histoires sur le même thème où les héros ne se déplacent qu’en duo voire en groupe. Et il faut dire qu’il est attachant ce Bell. Les relations entre les personnages sont également très bien décrites et intéressantes à suivre, notamment celle entre Bell et sa déesse, Hestia, avec qui il est très proche et qu’il souhaite protéger et servir du mieux qu’il peut. On a, de plus, le point de vue de différents personnages, et pas uniquement celui de Bell, chose également plaisante. L’histoire démarre doucement, mais l’univers est bien décrit et j’ai adoré le découvrir petit à petit. La fin est pour le moins intrigante et j’ai hâte de lire la suite (le tome 2 sort le 15 septembre) et de me replonger dans cet univers ! 

Un premier tome très agréable à lire et qui donne réellement envie de lire la suite, de suivre ces personnages et d’en rencontrer de nouveaux. C’était la série de light novels qui s’est le plus vendue au Japon en 2015, et je comprends clairement pourquoi : c’est addictif ! En plus, on a ici une belle édition avec des illustrations et un format agréable, que du bon !

Ma note :
8

Spice & Wolf (Tome 1) d’Isuna Hasekura

Publié le

Ce vendredi, je vais vous parler d’un light novel, roman japonais destiné aux jeunes adultes, qui a été adapté en manga puis en anime. Il s’agit du premier tome de Spice & Wolf d’Isuna Hasekura. Partons sur les routes avec Lawrence et Holo !

spice-&-wolf-isuna-hasekura-ofelbeÉdition lue :
Éditeur : Éditions Ofelbe
Publié en : 2015 (édition originale en japonais : 2006)
Nombre de pages : 480
Prix : 19,90€

Nous voyageons ici avec Lawrence qui est un marchand itinérant. Il transporte ses marchandises de ville en ville pour honorer ses dettes et, seul, dans sa carriole, il aimerait beaucoup avoir de la compagnie pour égayer ses voyages et  sa vie. C’est alors qu’un jour, dans sa carriole, il va découvrir une jeune fille avec des oreilles et une queue de loup, en train de dormir. Il s’agit d’Holo, la déesse de la moisson, une louve pouvant prendre l’apparence d’une fille. Elle éprouve le désir de voyager et de retourner d’où elle vient, au nord. Lawrence va ainsi l’accepter à ses côtés et apprendre à vivre sur la route avec elle…

« Saluées par les hennissements du cheval, les aventures de ce couple si particulier venaient de débuter. »

Ils vont ainsi apprendre à se connaître et à s’apprécier. Le personnage d’Holo est très intéressant puisque bien qu’elle soit en apparence une jeune fille frêle, elle a en réalité vécu des dizaines et des dizaines d’années et a une intelligence hors norme et comprend les choses très vite. Ce qui d’ailleurs peut agacer Lawrence qui a mis des années à comprendre certains rouages économiques, et ça nous donne des scènes très amusantes. Ils vont donc voyager ensemble et rencontrer d’autres marchands qui vont leur apporter quelques difficultés… Ce tome regroupe en réalité deux tomes de la version japonaise, et dans les deux histoires, Lawrence et Holo vont se faire avoir d’une façon ou d’une autre et vont devoir y faire face ensemble.

« Avoir un apprenti aussi doué était à la fois une bénédiction et une malédiction : il faisait la fierté de n’importe quel marchand, mais l’humiliation n’était jamais loin. »

Tout d’abord, il faut souligner que les éditions Ofelbe ont une fois encore réalisé un excellent travail d’édition. L’objet-livre est magnifique, la couverture, les illustrations à l’intérieur, bref, c’est un plaisir de l’avoir dans sa bibliothèque. Ensuite, Spice & Wolf est un roman très appréciable. Le sujet est vraiment original, on suit un marchand itinérant, et il est traité de façon intelligente. On pourrait s’attendre à quelque chose d’un peu simplet, mais on a en réalité des passages très précis qui m’ont rappelé certains cours d’économie… En voulant se faire de l’argent sur un rumeur de dévaluation d’une monnaie, on en apprend beaucoup sur le système économique, la création d’une monnaie et ce qui fait qu’une monnaie fonctionne dans un pays, et on rentre vraiment dans beaucoup de détails. Même si au bout d’un moment on peut trouver ça longuet (ou si certaines explications étaient un peu obscures), c’est un aspect du roman que j’ai tout de même apprécié. À côté de ça, on a des moments plus légers à lire, sur la relation de Lawrence et Holo qui grandit au fil des pages et qui est très bien abordée. Malgré leurs différences apparentes, ils sont parvenus à se trouver et à toujours sortir la tête haute des problèmes qu’ils ont pu rencontrer. Et ça, c’est beau.

« Il aurait beau parcourir le monde et amasser des fortunes, la seule chose que Lawrence ne pourrait jamais posséder était juste devant lui. »

C’est un premier tome qui nous introduit le mode de vie d’un marchand itinérant, qui avait l’habitude d’être seul mais qui va construire une relation forte avec une déesse louve qui l’aidera tant dans sa mission commerciale que dans sa vie personnelle. On entre aisément dans la carriole avec ces deux personnages, pour un moment de lecture très sympathique qui nous donne envie de passer aux tomes 2 et 3, tous deux déjà disponibles.

Ma note :
7

 

Log Horizon (Tome 1) de Mamare Touno

Publié le

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un light novel que j’ai lu récemment : le premier tome de Log Horizon de Mamare Touno ! « Mais qu’est-ce qu’un light novel ? », entends-je. Et bien il s’agit tout simplement d’un roman japonais destiné à un public de jeunes adultes, souvent liée à un manga ou un anime, ou les deux (le light novel est souvent le format de départ, mais pas toujours). Maintenant que les bases sont posées, préparez vos manettes et rentrons ensemble dans le monde virtuel de Log Horizon !

log-horizon-t1-mamare-touno
Édition lue :
Éditeur : Éditions Ofelbe
Publié en : 2015 (édition originale en japonais : 2000)
Nombre de pages : 473
Prix : 19,90€

Sachez tout d’abord pour ceux que ça intéresse qu’il existe un manga et un anime de Log Horizon, qui ont été fait après cette série de light novels (qui est d’ailleurs toujours en cours au Japon). Je ne connaissais pas l’histoire avant de commencer à lire ce premier tome, qui contient en fait les deux premiers tomes japonais, et en lisant le résumé, cela me faisait penser à Sword Art Online, un classique pour ce qui est de personnages coincés dans un jeu vidéo. Et bien, Log Horizon est en fait très différent !

On suit en effet Shiroe, un très grand joueur du jeu Elder Tale. Il est au niveau maximum (90) et a une certaine réputation dans le jeu. Seulement, un jour, après une mise à jour, lui et tous les autres joueurs vont se retrouver coincés à l’intérieur du jeu. Il va retrouver Naotsugu, un ami de jeu qu’il avait aussi rencontré dans la vie réelle, un brin pervers. Ensemble, ils vont essayer de comprendre ce qui se passe, et vont vite réaliser qu’il ne semble pas y avoir de façon de retourner au monde réel et qu’ils sont bloqués dans ce monde virtuel et qu’ils vont donc devoir apprendre à y vivre, avec tout ce que ça implique : logement, nourriture, mais aussi stratégies et combats. Et sur leur route, Shiroe va retrouver et rencontrer de nouveaux alliés, comme Akatsuki, jeune fille à l’air frêle et innocent mais qui est en réalité un Assassin redoutable. Et on va donc pouvoir suivre leurs aventures dans ce double-roman !

« Cet endroit, il l’avait déjà vu, mais il n’aurait pas dû y être réellement. La seule explication qui lui venait à l’esprit : ils avaient été transportés à l’intérieur du jeu Elder Tale et leurs avatars étaient devenus leurs vrais corps. »

Première chose que j’ai aimé : le livre est vraiment beau et c’est un vrai bonheur de l’avoir dans sa bibliothèque. Les Éditions Ofelbe ont en effet réalisé un très bon travail sur ce livre, que ce soit sur les deux rabats intérieurs (de très beaux dessins et une carte bien sympathique d’Akiba), sur la mise en page, sur les illustrations qui ponctuent le texte et nous permettent de mieux imaginer certains passages, bref, c’est un livre à avoir !

Ensuite, l’originalité de Log Horizon réside dans les détails qui nous sont donnés. Il n’est pas du tout nécessaire de s’y connaître en MMORPG (je n’en ai d’ailleurs jamais joué) – et surtout l’auteur répond à toutes les questions qu’on peut se poser sur ce monde virtuel : le budget dont ils ont besoin pour dormir, pour manger, pour s’acheter des vêtements, etc… Tout le côté pratique qui est souvent laissé de côté dans d’autres séries est ici bien expliqué et rend le roman plus réaliste et plus prenant. À ce propos, j’ai aussi vraiment apprécié le décor : on se trouve en fait dans un monde très proche du Japon réel (avec pour centre le quartier d’Akihabara -Akiba pour les intimes- bien qu’il soit plus sauvage) et les voyages (pour aller à Susukino par exemple, qui se trouve au nord du Japon) deviennent ainsi réalistes et on peut se représenter facilement le trajet qu’ils ont à parcourir. Les personnages sont aussi vraiment sympathiques. Que ce soit Shiroe, Naotsugu, Akatsuki, nos trois héros principaux dotés d’une force extrême et de personnalités très attachantes, ou tous ceux qu’ils vont rencontrer, c’est un vrai bonheur de les suivre, de les voir interagir et de les voir s’acclimater à ce nouveau monde.

« Nous ignorons complètement comment faire pour revenir dans le monde d’où nous venons. Aussi cruelle et brutale que soit cette réalité, c’est désormais la nôtre. »

Et enfin, j’ai beaucoup aimé la tournure que prennent les événements. Je ne veux pas trop vous en dire non plus, mais la société n’évoluera pas d’une façon très saine, et cela touchera Shiroe, qui pourtant pense qu’il ne pourra rien faire pour l’améliorer, puisqu’il n’est qu’une joueur solo, n’appartenant à aucune guilde. À partir de là, le développement de son personnage va être très intéressant (et intelligent) et tout ce qui va se passer va être superbement mis en scène ! J’ai beaucoup adoré cette partie qui clôt ce roman.

Pour faire court, c’est une lecture agréable à plusieurs niveaux : le décor, qui est très bien expliqué, détaillé et cohérent, les personnages, attachants et parfois drôles, et l’histoire, qui va être riche en rebondissements et qui est très bien menée. Un réel plaisir de lecture, les pages se tournent toutes seules, et une fois le roman refermé on n’a qu’une hâte : que le mois de mai arrive très vite pour pouvoir lire le tome 2 !

Ma note :
8

%d blogueurs aiment cette page :